HORAIRE DES MESSESWEB TVWEB RADIO
Messes Dominicales et Adoration
I. VICARIAT DE SAINT MICHEL
1. PAROISSE CATHÉDRALE REGINA MUNDI
2. PAROISSE SAINT MICHEL
3. PAROISSE BUYENZI
4. PAROISSE KANYOSHA
5. PAROISSE KININDO
6. PAROISSE MUSAGA
7. PAROISSE NYAKABIGA
8. PAROISSE RUZIBA
9. PAROISSE MUTANGA SUD
II. VICARIAT DE GIHOSHA
1. PAROISSE GIHOSHA
2. PAROISSE BUTERERE
3. PAROISSE GATUMBA
4. PAROISSE KAMENGE
5. PAROISSE KINAMA
6. PAROISSE NGAGARA
AUMONERIES ET CHAPELLES
1. PAROISSE CHRIST-ROI (AUMONERIE MILITAIRE)
2. AUMONERIE DE LA POLICE
3. CENTRE JEUNES KAMENGE
4. SANCTUAIRE MONT SION GIKUNGU
4. PETIT SEMINAIRE KANYOSHA
III. VICARIAT DE BUHONGA
1. PARUWASE BUHONGA
2. PARUWASE JENDA
3. PARUWASE KARINZI
4. PARUWASE MAGARA
5. PARUWASE MATARA
6. PARUWASE MAYUYU
7. PARUWASE MUBIMBI
8. PARUWASE MUTUMBA
9. PARUWASE RUGAZI
10. PAROISSE RUSHUBI
11. PAROISSE RUTONGO
IV. VICARIAT DE MURAMVYA
1. PAROISSE BUKEYE
2. PAROISSE BUKWAVU
3. PAROISSE BUZIRACANDA
4. PAROISSE KIGANDA
5. PAROISSE KIVOGA
6. PAROISSE MUNANIRA
7. PAROISSE MURAMVYA
8. PAROISSE RYARUSERA
9. PAROISSE GASURA
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi _ 14/11/2019
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi
À genoux pour la paix, le geste saisisant du Pape François aux pieds des Leaders du Soudan du Sud
MATCH BURUNDI VS GABON DES ÉLIMINATOIRES POUR LA CAN-2019: LES GRANDS MOMENTS
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)_05/09/2019
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura
(16-18 Myandagaro 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura ( 5-15 Myandagaro 2019)
Poser une question
Faites un don
Aidez le Diocèse
Autres sites
666 Visiteurs en ligne
Date de publication: 9/2/2019352 Vues Publié par : Webmaster du CEDICOM
«Il faut faut retrouver la matrice de l'éducation à travers l'enseignement par évangélisation du langage et des modelés» (Abbé Nicolas Nyabenda)

Dans le but d'étudier comment améliorer la qualité de l'éducation dans les Ecoles sous convention Catholique, la Commission Diocésaine de Supervision des Ecoles sous convention Catholique de l'Archidiocèse de Bujumbura a organisé, ce vendredi le 8 Février 2019, une journée spéciale dédiée à l'éducation. Les festivités se sont deroulées au Petit Séminaire de Kanyosha. A l'agenda du jour se trouvait une conférence tenue en présence de l'Archevêque, S.E Mgr Gervais Banshimiyubusa. Cette conférence a été animée par l'Abbé Nicolas Nyabenda, conférencier du jour et Directeur Académique au Grand Seminaire de Bujumbura, sur le thème «La spécificité de l'enseignement Catholique».

 

Cette conférence a débuté par une prière faite par Monseigneur l'Archevêque. Ensuite, un mot d'accueil a été prononcé par l'envoyé du Recteur du Petit Séminaire de kanyosha, tandis que l'ouverture solennelle des activités a été lancée par Mgr Gervais Banshimiyubusa lui-même. L'Abbé Eddy KWIZERA, Superviseur Diocésain des Ecoles sous convention Catholique, assurait le rôle de modérateur de la séance. Après la présentation du thème du jour, ce fut un moment d'échange et de questions-réponses, de célébration eucharistique, de partage d'une agape et d'échange de voeux.

 

Dans sa présentation, l'Abbé Nicolas Nyabenda, après avoir posé une problématique de savoir si les écoles d'aujourd'hui sont fondées l'enseignement, la formation ou l'éducation, il a alors a articule le thème de la conférence en trois dimensions de son analyse: le contexte actuel de l'éducation catholique et ses enjeux; le sujet-même de l'Education par rapport aux différentes méthodes qui ont été tentées depuis les temps; ainsi que les perspectives qui se résument en solutions proposées par l'Eglise.

 

Par rapport au sujet des enjeux actuels de l'éducation, l'Abbé Nicolas Nyabenda a fait remarquer que les écoles d'aujourd'hui font un mixage de plusieurs approche méthodologiques qui ont été tentées depuis longtemps mais qui elles-mêmes n'aboutissaient pas aux résultats escomptés. «Le paysage scolaire se heurte à un enjeu de l'efficacité de l'acte pédagogique: on privilégie l'enseignement et non l'éducation», a-t-il indiqué. Et pour lui, la responsabilité est partagée entre l'enfant lui-même, l'enseignant, les parents et la communauté.

 

«Dans le contexte de la pédagogie nouvelle, il n'y a plus d'élèves ou d'écoliers, il n'y a que des apprenants; il n'y a plus d'enseignants, il n'y a que des facilitateurs du savoir; et le processus éducatif et parfois perturbé par des reformes»: tel est le constat du conférencier. Se questionnant sur l'exemple de la réforme du système éducatif burundais en écoles fondamentales, il se demanda ce qui est fondamental dans ce système: L'enfant? Alors qu'il ne veut plus réfléchir car découragé et blessé par les phénomènes qu'il voit dans son entourage (échecs scolaires, chômage, perte d'emploi, divorces, maladies, insécurités...)? L'enseignant? Alors qu'il éprouve de la peine à gérer une classe nombreuse (au moment ou l'UNICEF et l'UNESCO préconisent un ratio Enseignant/Elève de 1/25)?

 

Alors que certaines valeurs humaines et chrétiennes tendent à ne plus être enseignées car, face à la multiplicité des sectes, l'enseignant met la chose religieuse dans le tiroir, et se contente de la relation pédagogique. Le conférencier a annoncé que, dans les conditions normales, l'enseignement fondamentale vise la connaissance, l'écriture, le calcul, l'aptitude et les valeurs.

Quant à la dimension communautaire, l'animateur de la conférence relève le défi d'une société pluraliste qui manque des fondements éducationnels à instituer: «Nous sommes dans une société pluraliste et matérielle», mentionne l'Abbé. Et ce pluralisme matériel s'observe dans tous les domaines de la vie: pluralisme des sectes, multipartisme, multi ethnisme, contexte de mondialisation, multiculturalisme avec tendance d'uniformatisation des groupes. Il s'installe alors des infiltrations idéologiques et une démocratisation du savoir, ce qui conduit à ce qui a été appelé «Ecole-bourrage» et la création des microsociologies (enseignement basé sur des réalités locales). 

Concernant le deuxième sujet du concept d'éducation qui devrait inspirer la conduite de l'enseignement, le conférencier a d'abord informé que l'homme est de nature «un être inachevé». Pour lui, «l'homme naît rien, il doit être ce qu'il doit par lui-même et par son éducateur; il doit devenir chrétien». Tandis que l'enseignant doit aussi être éducateur, la pédagogie nouvelle privilégie l'innovation et l'autonomie par le principe du savoir et du savoir-faire. C'est ainsi que l'éducation doit être centrée vers les compétences professionnelles: approche par objectifs, reformulation des contenus, et formation des formateurs.

Cette approche pédagogique a été également critiquée par le conférencier. L'Abbé Nicolas Nyabenda a indiqué ici que les problèmes ne manquent pas toujours. C'est notamment le problème d'évaluation (la docimologie actuelle a une orientation plutôt certificative que formative, car l'école est de nature sélective), l'auto-marginalisation et la solitude (l'élève qui échoue est voué à se condamner de sa faiblesse et se taxe incapable d'actif économique), avec comme conséquence une mauvaise représentation de l'impact de l'enseignement face à l'avenir.


Comme solutions proposées, le conférencier a évoqué ce qui est connu sous l'appellation de «Ecole, ami de l'enfant» dans le secteur éducatif, qui vise à «Former tout homme en lui-même», c'est-à-dire faire à ce que chaque homme soit témoins de sa vie. L'Abbé Nicolas Nyabenda a proposé une transformation des inégalités, d'abord au niveau des cursus, puis au niveau du rôle social et de la stabilité de l'équipe éducative, mais au-dessus tout au niveau du progrès des valeurs humaines et chrétiennes à l'école, tout en évitant la permissivité et le libre choix de l'apprenant.

Concrètement, l'Abbé Nicolas Nyabenda a résumé sa solution à l'enseignement par l'évangélisation: «Il faut retrouver  la matrice de l'éducation par la recherche du sens de la vie; il faut évangéliser le langage et les modelés dans la parole, l'accoutrement, la politique et la science; il faut construire le sens du beau, du vrai et du bien; il faut que la science atteigne l'âme; il faut enseigner la liberté basée sur le discernement évangélique; bref il faut restaurer l'ordre», a-t-il conclut tout en précisant que l'éducation est une forme d'engendrement d'un être humain cette fois-ci enraciné en Dieu et en lui-même.

Au Burundi, les Ecoles d'obédience Catholiques datent de l'époque de l'avènement des missionnaires. Auparavant, on les appelait des Ecoles Catholiques, avec des projets clairs qui se conjuguaient en une double mission l'enseignement et le culte de la foi catholique à travers l'évangélisation des valeurs chrétiennes. Les choses furent bouleversées vers les années 1980; l'Etat Burundais, de par son caractère laïc des affaires publiques, s'est réapproprié de tout ce qui relevait de l'enseignement formel. L'Église Catholique ne voulant pas abandonner sa mission, car l'évangélisation est sa mission principale, elle a alors conclu des conventions avec le gouvernement, d'où alors la nouvelle désignation du titre de ces écoles, «les Ecoles sous convention». C'est d'ailleurs à cette convention que les autres religions oeuvrant au Burundi se réfèrent.

 

Signalons que les invités à cette conférence étaient entre autres les administratifs du secteur de l'enseignement formel, notamment le Secrétaire Général de l'Enseignement Catholique, l'Inspecteur provincial de Muramvya, le Directeur Communal d'Enseignement de Mukaza, les différents responsables de l'éducation dans les écoles sous convention Catholique (directeurs et préfets des études), les prêtres aumôniers paroissiaux ayant l'éducation et la supervision de ces écoles dans leur apostolat, ainsi que les représentants des parents des élevés. Le débat était si riche que les intervenants ont suscité la révélation, par Mgr Gervais Banshimiyubusa, d'un projet ambitieux de mettre en place un institut d'obédience Catholique qui assurera un enseignement universitaire.

 

Michel NIBITANGA

Commentaires
Nom et Prénom
E-mail
Votre commentaire
Saisissez le code suivant4807865408400
Faites un don
Aidez le Diocèse
Ecoles catholiques
Allemagne : une médecin condamnée pour avoir fait la publicité de l'avortement19/12/2017 | 193 Vues | Alors que s'organisent en cette période de l'Avent de nombreuses veillées de prière pour la vie, pour les enfants à naître et pour leur mère, une médecin en Allemagne a été condamnée pour avoir fait d....
HORAIRE DES MESSESWEB TVWEB RADIO
Messes Dominicales et Adoration
I. VICARIAT DE SAINT MICHEL
1. PAROISSE CATHÉDRALE REGINA MUNDI
2. PAROISSE SAINT MICHEL
3. PAROISSE BUYENZI
4. PAROISSE KANYOSHA
5. PAROISSE KININDO
6. PAROISSE MUSAGA
7. PAROISSE NYAKABIGA
8. PAROISSE RUZIBA
9. PAROISSE MUTANGA SUD
II. VICARIAT DE GIHOSHA
1. PAROISSE GIHOSHA
2. PAROISSE BUTERERE
3. PAROISSE GATUMBA
4. PAROISSE KAMENGE
5. PAROISSE KINAMA
6. PAROISSE NGAGARA
AUMONERIES ET CHAPELLES
1. PAROISSE CHRIST-ROI (AUMONERIE MILITAIRE)
2. AUMONERIE DE LA POLICE
3. CENTRE JEUNES KAMENGE
4. SANCTUAIRE MONT SION GIKUNGU
4. PETIT SEMINAIRE KANYOSHA
III. VICARIAT DE BUHONGA
1. PARUWASE BUHONGA
2. PARUWASE JENDA
3. PARUWASE KARINZI
4. PARUWASE MAGARA
5. PARUWASE MATARA
6. PARUWASE MAYUYU
7. PARUWASE MUBIMBI
8. PARUWASE MUTUMBA
9. PARUWASE RUGAZI
10. PAROISSE RUSHUBI
11. PAROISSE RUTONGO
IV. VICARIAT DE MURAMVYA
1. PAROISSE BUKEYE
2. PAROISSE BUKWAVU
3. PAROISSE BUZIRACANDA
4. PAROISSE KIGANDA
5. PAROISSE KIVOGA
6. PAROISSE MUNANIRA
7. PAROISSE MURAMVYA
8. PAROISSE RYARUSERA
9. PAROISSE GASURA
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi _ 14/11/2019
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi
À genoux pour la paix, le geste saisisant du Pape François aux pieds des Leaders du Soudan du Sud
MATCH BURUNDI VS GABON DES ÉLIMINATOIRES POUR LA CAN-2019: LES GRANDS MOMENTS
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)_05/09/2019
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura
(16-18 Myandagaro 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura ( 5-15 Myandagaro 2019)
Poser une question
666 Visiteurs en ligne
Archidiocèse de Bujumbura
Gihosha
Tél : 22 23 14 76
Centre Diocésain de Communication
CEDICOM
B.P. 690 Bujumbura
Tél. : 22 22 05 00
E-mail : cedicom.buja@gmail.com
Newsletter

Rechercher
Suivez-nous sur :