HORAIRE DES MESSESWEB TVWEB RADIO
Messes Dominicales et Adoration
I. VICARIAT DE SAINT MICHEL
1. PAROISSE CATHÉDRALE REGINA MUNDI
2. PAROISSE SAINT MICHEL
3. PAROISSE BUYENZI
4. PAROISSE KANYOSHA
5. PAROISSE KININDO
6. PAROISSE MUSAGA
7. PAROISSE NYAKABIGA
8. PAROISSE RUZIBA
9. PAROISSE MUTANGA SUD
II. VICARIAT DE GIHOSHA
1. PAROISSE GIHOSHA
2. PAROISSE BUTERERE
3. PAROISSE GATUMBA
4. PAROISSE KAMENGE
5. PAROISSE KINAMA
6. PAROISSE NGAGARA
AUMONERIES ET CHAPELLES
1. PAROISSE CHRIST-ROI (AUMONERIE MILITAIRE)
2. AUMONERIE DE LA POLICE
3. CENTRE JEUNES KAMENGE
4. SANCTUAIRE MONT SION GIKUNGU
4. PETIT SEMINAIRE KANYOSHA
III. VICARIAT DE BUHONGA
1. PARUWASE BUHONGA
2. PARUWASE JENDA
3. PARUWASE KARINZI
4. PARUWASE MAGARA
5. PARUWASE MATARA
6. PARUWASE MAYUYU
7. PARUWASE MUBIMBI
8. PARUWASE MUTUMBA
9. PARUWASE RUGAZI
10. PAROISSE RUSHUBI
11. PAROISSE RUTONGO
IV. VICARIAT DE MURAMVYA
1. PAROISSE BUKEYE
2. PAROISSE BUKWAVU
3. PAROISSE BUZIRACANDA
4. PAROISSE KIGANDA
5. PAROISSE KIVOGA
6. PAROISSE MUNANIRA
7. PAROISSE MURAMVYA
8. PAROISSE RYARUSERA
9. PAROISSE GASURA
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi _ 14/11/2019
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi
À genoux pour la paix, le geste saisisant du Pape François aux pieds des Leaders du Soudan du Sud
MATCH BURUNDI VS GABON DES ÉLIMINATOIRES POUR LA CAN-2019: LES GRANDS MOMENTS
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)_05/09/2019
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura
(16-18 Myandagaro 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura ( 5-15 Myandagaro 2019)
Poser une question
Faites un don
Aidez le Diocèse
Autres sites
43 Visiteurs en ligne
Date de publication: 12/6/2019859 Vues Publié par : Webmaster du CEDICOM
La spécialité de cette année-ci c'est la naissance d'une nouvelle association désormais fonctionnelle, l'association «Girubuntu UB 95» des rescapés de ces massacres

L'Université du Burundi a organisé, mardi 11 juin, une journée de commémoration des massacres commis dans la nuit du 11 au 12 juin 1995 contre les Etudiants qui logeaient dans ses campus. Les activités avaient rassemblé les étudiants rescapés de ces massacres, réunis dans une association dénommée «Zirikana UB 95», des hautes personnalités du pays dont le ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et autres membres du Gouvernement burundais, des parlementaires, le Recteur de la dite Université, des étudiants actuels, des leaders politiques et de la Société civile, ainsi que le corps diplomatique accrédité à Bujumbura.

 

L'après-midi de cette journée a été marqué par la célébration eucharistique d'une Messe de requiem présidée par l'Évêque coadjuteur du Diocèse de Bubanza, Mgr Georges Bizimana, puis elles se sont poursuivies par le dépôt des gerbes de fleurs et des bougies sur les deux lieux, l'un où sera érigé un monument en mémoire des étudiants ayant perdu leurs vies dans ces massacrés, et un autre où sera construit un amphithéâtre en leur mémoire.

 

Au cours de la célébration eucharistique, l'Évêque coadjuteur, dans son homélie, s'est d'abord indigné des atrocités commises dans un lieu ou l'on s'attendait plutôt à une protection et à la sûreté de la dignité humaine. Il a ensuite focalisé son homélie sur l'amour envers son prochain, même celui qui est considéré comme l'ennemi, car pour lui, il mérite plutôt le pardon, une étape cruciale pour pouvoir amorcer la réconciliation, une condition qui, à son tour, pourra conduire à bâtir la paix durable. Évoquant le concept de justice qui pourrait être menée dans de telles circonstances, il en a expliqué le sens selon les saintes Écritures.

 

Dans son homélie, Mgr Georges Bizimana a indiqué que si l'Eglise participe dans de tels événements de mémoire des personnes mortes, c'est parce que dans la fois chrétienne, il est reconnu une communion des trois types de l'Eglise: l'Eglise militante, l'Eglise souffrante et l'Eglise triomphante. Il a signalé en effet que la célébration avait pour but de prier pour l'Eglise souffrante, mais aussi de prier pour l'intercession de l'Eglise triomphante, dont font partie les étudiants tués dans les massacres de 1995.

 

Qualifiant de péché structurel ces massacres qui ont endeuillé le Burundi, Mgr a proposé quelques astuces pour que de tels actes ignobles ne se reproduisent plus. Eviter la rancoeur et la vengeance, et apprendre à aimer, prendre l'initiative pour le bien, surtout aimer ses ennemis, pour que petit à petit le mal puisse vaincre le bien. Pour lui, le pardon est le seul remède qui pourrait soigner les blessures du coeur. Il a toutefois indiqué que le pardon ne signifie pas l'oubli, non plus le fait de ne pas se plaindre aux instances judiciaire.

 

La liturgie de la Parole a été complétée par différentes prières présentées pour les étudiants en mémoire et pour les familles éprouvées. Après la messe, ce fut alors le moment effectif des discours de circonstance présentés par divers participants, à savoir le Recteur de l'université du Burundi, le Représentant des étudiants, le Représentant des rescapés de ces massacres et le Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.


Le Recteur de l'Université du Burundi, après avoir demandé un instant de silence en souvenir des étudiants assassinés, il a présenté son discours par un accueil des invités dans les enceintes de Université dont le Rectorat lui est confié. François Havyarimana a ensuite fait savoir que l'objet de la célébration est effectivement de commémorer les des étudiants assassinés par leurs collègues, en juin 1995 au Campus de Mutanga à Bujumbura, tout comme en 1996, à Zege à Gitega. Il a cependant indiqué que les auteurs de ces ignobles actions ne sont pas encore établis, encore moins l'effectif définitif des victimes. Il a souhaité que soient érigés un amphithéâtre et un monument à ce campus, en leur mémoire.

 

Le discours le plus émouvant était celui du Représentant des rescapés de ces massacres, Joseph NKURUNZIZA. Contenant une sorte de témoignage, il a retracé le déroulement de ce qu'il a qualifié de «balayage», un terme qu'il indiqua qu'il était utilisé par les criminels pour commettre leurs forfaits. Pour lui, la nuit du 11 au 12 juin 1995 était un véritable calvaire pour la catégorie sociale des étudiants pourchassés, du moment ou plus de 100 étudiants furent tués, de même qu'un professeur.

 

Il se souviendra que ceux qui ont pu échapper s'étaient attendus eux aussi à mourir dans leurs trocs, heureusement le matin leur trouvant intacts, tentant ainsi de s'évader, mais les mains bredouilles, vers les lieux plus sûrs et les plus éloignés des campus, comme Kamenge, Nyambuye et Gishingano, bien que là aussi ils furent poursuivis, martèle l'étudiant rescapé, pour tentative de les exterminer.


Il signala que l'issu n'a pas été facile car la plupart de ces rescapés ont rejoint le chemin de la rébellion, tandis que d'autres ont fui le pays à tel point que quand on leur parle de retourner au pays natal, c'est comme si on éveillait le diable dans leurs mémoires, d'autres ayant abandonné carrément leurs études. Le discours fût terminé en rassurant toutefois que l'intention de la commémoration n'est pas d'aiguiser les mémoires maléfiques, mais plutôt de demander à ce que de tels actes ne se reproduisent plus dans le pays.

 

Après les discours, c'était alors le moment de se diriger vers les lieux ou seront érigés monument et amphithéâtre et d'y déposer les gerbes de fleurs et les bougies allumées. Au-devant de la file se trouvait le Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Gaspard Banyankimbona, qui a représenté le Gouvernement. Étaient aussi présents le Président de la Commission Vérité et Réconciliation, la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme, l'Ex-Président Sylvestre Ntibantunganya, les étudiants actuels, les membres du Gouvernement et du parlement, ainsi que le corps diplomatique.

 

Au moment où jadis, c'était les représentants de l'Association pour la Mémoire et la Protection de l'Humanité contre les Crimes Internationaux, AMEPCI, qui s'étaient donnés l'initiative de toujours commémoré ces massacres, la spécialité de cette année-ci est que c'est désormais l'Université du Burundi qui s'en était chargé. Il faut aussi signaler qu'à ce 24ème anniversaire de commémoration de ces assassinats, une nouvelle association est désormais fonctionnelle, l'association «Girubuntu UB 95» des rescapés de ces massacres.

 

Michel NIBITANGA, CEDICOM

Commentaires
Nom et Prénom
E-mail
Votre commentaire
Saisissez le code suivant13731491422350
Faites un don
Aidez le Diocèse
12
Social
Ressourcement spirituel aux armées: réflexion sur la vocation de l'aumônerie militaire8/11/2019 | 82 Vues | Webmaster du CEDICOM Leur rôle consiste à répondre aux besoins spirituels et religieux des militaires et leur famille, à supporter moralement les troupes et à conseiller autant les membres du rang que les officiers....
Social
Rentrée scolaire: porter un regard d'espérance sur son enfant18/9/2019 | 223 Vues | Webmaster du CEDICOM Il faut envisager l'avenir de nos enfants selon leur vocation à la sainteté car ce point de vue donne du poids à leur travail scolaire, tandis que leur bonheur est «le Royaume des cieux et la vie éter....
Social
Comment répondre aux questions difficiles, graves, banales ou futiles de nos enfants?11/7/2019 | 199 Vues | Webmaster du CEDICOM N'ayons pas peur de répondre à nos enfants, car si nous avions une crainte à avoir, ce serait plutôt celle de trahir leur confiance et d'éteindre en eux la soif de la vérité et la joie de connaître....
Social
Célébration de la Saint-Valentin, quelle est la conception de l'Eglise Catholique?14/2/2019 | 930 Vues | Webmaster du CEDICOM Comme la Saint-Valentin est restée une fête et une occasion de célébrer l'amour pour la plupart des prétendants amoureux, l'Eglise essaie de rapprocher l'homme à l'essence-même de l'amour en couple, s....
Social
Le message du Christ à ceux qui désirent être les «premiers»24/09/2018 | 1719 Vues | Webmaster du CEDICOM S'étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit: «Si quelqu'un veut être le premier, qu'il soit le dernier de tous et le serviteur de tous» (Marc 9,35)....
12
HORAIRE DES MESSESWEB TVWEB RADIO
Messes Dominicales et Adoration
I. VICARIAT DE SAINT MICHEL
1. PAROISSE CATHÉDRALE REGINA MUNDI
2. PAROISSE SAINT MICHEL
3. PAROISSE BUYENZI
4. PAROISSE KANYOSHA
5. PAROISSE KININDO
6. PAROISSE MUSAGA
7. PAROISSE NYAKABIGA
8. PAROISSE RUZIBA
9. PAROISSE MUTANGA SUD
II. VICARIAT DE GIHOSHA
1. PAROISSE GIHOSHA
2. PAROISSE BUTERERE
3. PAROISSE GATUMBA
4. PAROISSE KAMENGE
5. PAROISSE KINAMA
6. PAROISSE NGAGARA
AUMONERIES ET CHAPELLES
1. PAROISSE CHRIST-ROI (AUMONERIE MILITAIRE)
2. AUMONERIE DE LA POLICE
3. CENTRE JEUNES KAMENGE
4. SANCTUAIRE MONT SION GIKUNGU
4. PETIT SEMINAIRE KANYOSHA
III. VICARIAT DE BUHONGA
1. PARUWASE BUHONGA
2. PARUWASE JENDA
3. PARUWASE KARINZI
4. PARUWASE MAGARA
5. PARUWASE MATARA
6. PARUWASE MAYUYU
7. PARUWASE MUBIMBI
8. PARUWASE MUTUMBA
9. PARUWASE RUGAZI
10. PAROISSE RUSHUBI
11. PAROISSE RUTONGO
IV. VICARIAT DE MURAMVYA
1. PAROISSE BUKEYE
2. PAROISSE BUKWAVU
3. PAROISSE BUZIRACANDA
4. PAROISSE KIGANDA
5. PAROISSE KIVOGA
6. PAROISSE MUNANIRA
7. PAROISSE MURAMVYA
8. PAROISSE RYARUSERA
9. PAROISSE GASURA
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi _ 14/11/2019
Soirée culturelle du 17 Novembre 2019 dans la Paroisse St-Augustin de Buyenzi
À genoux pour la paix, le geste saisisant du Pape François aux pieds des Leaders du Soudan du Sud
MATCH BURUNDI VS GABON DES ÉLIMINATOIRES POUR LA CAN-2019: LES GRANDS MOMENTS
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)_05/09/2019
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura (26 Myandagaro-1 Nyakanga 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura
(16-18 Myandagaro 2019)
Amakuru ya Diyoseze Nkuru ya Bujumbura ( 5-15 Myandagaro 2019)
Poser une question
43 Visiteurs en ligne
Archidiocèse de Bujumbura
Gihosha
Tél : 22 23 14 76
Centre Diocésain de Communication
CEDICOM
B.P. 690 Bujumbura
Tél. : 22 22 05 00
E-mail : cedicom.buja@gmail.com
Newsletter

Rechercher
Suivez-nous sur :