Notice: Undefined offset: 5 in /home/www/archidiocesedebujumbura.bi/php/function.php on line 3133
CVR-Burundi: le parti politique du héros de l’indépendance conteste sa responsabilité sur les crimes de «1972» et demande plutôt consolation morale
CVR-Burundi: le parti politique du héros de l’indépendance conteste sa responsabilité sur les crimes de «1972» et demande plutôt consolation morale
Date de publication: 13/09/2022188 Vues Publié par : NIBITANGA Michel
En réplique à ces «allégations», les actuels Leaders du parti UPRONA ont réclamé plutôt consolation morale au lieu de lui coller tous les maux, dans la mesure où ces crimes, ayant affecté plutôt ses propres partisans, relèvent plutôt du chao semé par un groupe de militaires qui a aboli la constitution et destitué toutes les institutions étatiques et du parti pour s'accaparer de tout le pouvoir

Les responsables de la Commission Vérité et Réconciliation du Burundi, CVR en sigle, faisant suite à la demande des leaders du parti UPRONA (Union pour le progrès national), ont organisé une rencontre d’échange avec ces derniers, le Jeudi 08 Septembre 2022. Cette rencontre s’est tenue dans la salle des conférences de l’Hôtel Roca Golf sis à Bujumbura, à quelques mètres de la Permanence Nationale du parti UPRONA «Ku Mugumya».

Cet échange opposait les leaders nationaux et provinciaux de ce parti et les responsables au haut niveau de la CVR. Ceux-ci l’avaient sollicité pour contester toutes les allégations portées contre lui sur sa responsabilité sur les crimes dits de «1972». Ils ont demandé plutôt consolation morale.

Parmi les leaders du parti UPRONA qui ont pris part à cette rencontre figuraient le Président de ce Parti, Monsieur Olivier Nkurunziza, Honorable Abel Gashatsi, un député élu pour le compte de ce parti et Vice-Président de l’Assemblée Nationale. Siégeait aussi à cette rencontre Madame Concilie Nibigira, ancienne Présidente de ce Parti, Ambassadeur Gérard Nduwayo, et bien d’autres leaders de ce parti.


Le Président de cette séance, Ambassadeur Pierre Claver Ndayicariye, a rappelé que la vérité retrouvé sur les crimes de «1972» est lourde, cette vérité cachée pendant près de 50 ans, mais qu'elle devra éclater au grand jour grâce aux enquêtes de la CVR et aux auditions des acteurs de cette crise qui ont même témoigné devant la Commission, ainsi qu'aux exhumations et découvertes des archives trouvés ici et là dans le pays.

Monsieur l’Ambassadeur Pierre Claver Ndayicariye, sur base de la présentation du récent rapport d’étape de la CVR et d’un film documentaire projeté au cours de cette rencontre, il a fait remarquer que la connaissance de la vérité ne sauve pas seulement les orphelins des crimes de «1972» qui souffrent d’avoir perdu leurs parents, mais qu'elle est aussi profitable aussi aux enfants des auteurs de ces crimes qui, eux aussi, souffrent en apprenant ce qu’ont fait leurs parents.

Il a souligné que si des responsabilités ont été établies, cela relève de l’obligation légale exigible à la CVR, une responsabilité peut être celles des institutions, des individus et des organisations. C'est ici qu'il a mentionné les hautes autorités de l’UPRONA de l’époque dans les enquêtés effectuées par la CVR pour avoir participé dans les massacres de 1972.

Il a rétorqué que les preuves sont disponibles dans les archives de la CVR, avec des exemples nominatifs des anciens partisans du mouvement «Jeunesse Révolutionnaire Rwagasore» (JRR) vus de loin ou de près par des témoins oculaires, en train de commettre des répressions.

Il a néanmoins tranquillisé les actuels leaders de l’UPRONA en disant qu'ils ne devraient, eux, s’inquiéter de rien, car les résultats des enquêtes de la CVR ne concernent que les leaders de l’époque des violences. Par ailleurs, ce parti politique l'UPRONA, en tant qu’ainé dans la politique nationaliste du pays et un parti politique qui fut un acteur majeur dans la conquête de l'indépendance du Burundi, il n’a aucun intérêt à continuer à perdre son influence après la fin de la guerre civile, du moins selon l'avis du Président de la CVR.


En réplique à ces «allégations» formulées contre l'UPRONA, les actuels leaders de ce parti ont apporté une réponse qui a semblé éclairer les participants à la rencontre. Au nom du parti, ce fut Monsieur Olivier Nkurunziza, le Président de ce Parti, qui a pris la parole en premier. Il a dit que le parti UPRONA ne devrait pas être imputable aux crimes de «1972», car à cette épisode, le parti n’avait aucune main mise ni sur l'opinion publique ni sur ses partisans, encore moins sur les affaires publiques et de l’Etat.

Il a expliqué que depuis que le créateur de ce parti fondé en 1958 ait été assassiné, le Prince Louis Rwagasore (1961), et que le coup d’Etat joué contre le dernier roi du pays, Charles Ndizeye (du nom royal de Ntare-V) ait aboutit à son renversement par le capitaine Michel Micombero (qui proclama la République dont il devient le premier président), l’assassinat du roi en Avril 1972, tout cela a provoqué du chao: la constitution a été abolie, toutes les institutions étatiques et du parti au pouvoir déchues pour être placées dans les mains du Conseil Supérieur de la République mis en place par des militaires membres de ce conseil.

Selon  Monsieur Olivier Nkurunziza, devant tout ce chao, le parti UPRONA n’en pouvait rien, d’autant plus que tout le pays était dans les mains des militaires membres de ce conseil qui s’étaient accaparés de tout le pouvoir national jusqu’à commettre ces crimes. Pour ceux qui avancent la raison du monopartisme de l’époque, il a nuancé le parti unique au parti-Etat. De tous ces faits, il a alors réclamé, de la part de la CVR, rectification de toutes les allégations déjà formulées dans ses rapports.

Il a dit: «il faut chercher la responsabilité ailleurs car dans l’idéologie du parti UPRONA, nulle part n’est signalé le recours à la violence; par ailleurs, tout le pays étant sous le régime du monopartisme, donc tous les burundais étant par conséquent des "Badasigana" (partisans de), le parti ne pouvait pas tuer lui-même les siens, dont ses propres dirigeants au plus haut sommet.» Pour lui, c’est plutôt en faveur de l’UPRONA que la CVR devrait réclamer consolation morale au lieu de lui coller tous les maux!

Cette disposition a été étayée par d’autres leaders du parti UPRONA, dont les prédécesseurs de Monsieur Olivier Nkurunziza à la Présidence du parti. Monsieur Abel Gashatsi et Madame Concilie Nibigira. Ils se sont indignés que tous ces rapports aient été produits sur base des confusions, et que la non-considération de l’avis des leaders de ce parti a occasionné des accusations abusives.

Tout en se demandant comment l’opinion déjà «mal informée» sera désillusionnée, ils n'ont pas trouvé juste de guérir les âmes des uns, les membres de familles des victimes des crimes de «1972», en blessant par le fait de l’enquête les âmes des autres, les membres des familles des présumés auteurs, tous d'une même Nation. Eux aussi ils ont réclamé rectification de tous les rapports de la CVR où le parti UPRONA ait été cité dans ce sens.

Le Président de la CVR, en réaction à cette réplique, il a pointé le doigt sur le fait que l’UPRONA n’a jamais dénoncé les crimes de «1972» lui attribuée, ni montré les fosses communes qui ont englouti des milliers de Burundais, d’où l’interrogation est restée entière sur le rôle joué par l'UPRONA en tant que parti politique.


Au terme de la rencontre, le Président de la CVR a salué la courtoisie affichée par les leaders du partie UPRONA durant les échanges, reconnaissant que le rapport déjà produit n’était qu’un rapport d’état sur les cas déjà enquêtés, il a signalé la nécessité d’intégrer leurs points de vue dans le rapport final à venir après avoir exploité les cas restants, les crimes de «Ntega et Marangara», et la guerre civile de «1993».

En attendant l'achèvement de toute l'enquête de la CVR, il a tout de même été recommandé  plutôt une retraite interne au parti UPRONA, afin que les Leaders de ce parti l'aide à retravailler positivement son image déjà ternie.

Michel Nibitanga, CEDICOM

Commentaires
Recherche
Horaire des Messes
I. VICARIAT DE SAINT MICHEL
1. PAROISSE CATHÉDRALE REGINA MUNDI
A. Messes
Samedi : 17h00 (en Français)
Dimanche : 6h00 (en Kirundi),  7h00 (en Kirundi),  8h15 (en Français),  10h00 (en Kirundi),  12h00 (parfois, possibilité d'une messe circonstancielle, en Kirundi), 17h00 (en Français)
B. Adoration
Mardi : toute la journée, à la Chapelle
Jeudi : toute la journée, à la Chapelle
Samedi : 6h45 à 8h00
2. PAROISSE SAINT MICHEL
A. Messes
Samedi : 17h00
Dimanche : 6h30, 8h00, 10h00, 12h00, 16h30
B. Adoration
Jeudi : toute la journée
3. PAROISSE BUYENZI
A. Messes
6h00 (en Kirundi), 8h00 (en Kiswahili), 10h30 (en Kirundi), 16h30 (en Kirundi)
B. Adoration
Mercredi : 17h30
4. PAROISSE KANYOSHA
A. Messes
6h00, 7h30, 9h00, 10h30 et 16h
B. Adoration
Jeudi : 18h00
Dimanche : 13h00 à 16h00
Premier vendredi du mois : toute la journée
5. PAROISSE KININDO
A. Messes
6h00, 7h30, 8h45, 10h30, 17h30
B. Adoration
Jeudi, toute la journée
6. PAROISSE MUSAGA
A. Messes
Samedi : 17h00
Dimanche : 6h10, 08h00, 10h30, 16h30
B. Adoration
Mardi : 12h00 à 16h00
Jeudi : 15h00 à 16h00
Vendredi : 12h00 à 14h00
7. PAROISSE NYAKABIGA
A. Messes
Samedi : 17h30
Dimanche: 6h00 (en Kirundi), 8h00 (en Kiswahili), 10h00 (en Kirundi), 17h00 (en Kirundi)
B. Adoration
Du lundi à vendredi : 7h00 à 16h45
8. PAROISSE RUZIBA
A. Messes
6h30, 8h30, 10h30, 16h30
B. Adoration
Jeudi 15h et le 1er vendredi du mois
9. PAROISSE MUTANGA SUD
A. Messes
6h15, 08h15, 10h30, 17h00
Campus Mutanga : messe à 11h (en kirundi et en français alternativement)
B. Adoration
Mardi : toute la journée après la messe de 6h00
II. VICARIAT DE GIHOSHA
1. PAROISSE GIHOSHA
Messes de la semaine
Lundi - Samedi : 06h30
Dimanche : 6h00, 10h30, 16h00 ( en Kirundi) 08h15 en Français
Lundi à 18h00, messe en Français, suivie de l'adoration, jusqu'à 19h00.
Vendredi : Adoration à 17h30, suivie de l'Eucharistie en Français, à 18h30
2. PAROISSE BUTERERE
A. Messes
6h00, 8h00, 10h00, 16h30
B. Adoration
Jeudi : 15h00 à 17h15
Samedi : 5h30 à 6h20
3. PAROISSE GATUMBA
A. Messes
6h30, 8h30, 10h30
B. Adoration
Jeudi : 7h00 à 8h00
Deuxième lundi du mois : 17h30 à 19h00
4. PAROISSE KAMENGE
Messes
6h, 7h30, 9h00 (swahili),10h30,16h30
Gatunguru : 9h30
Nyabagere : 9h30
Muberure : 8h00, 10h00
Nyambuye : 8h00, 10h00
Gishingano : 8h00, 10h00
Buhayira : 9h30
Mbirira : 8h00
Adoration à la Paroisse
Jeudi 16h30 un jour par mois
5. PAROISSE KINAMA
A. Messes
06h00 (en Kirundi), 08h00(en Kiswahili), 10h00 (en Kirundi), 16h00 (en Kirundi)
Gahahe-Carama (en Kirundi) : 07h00 et 09h30
Gasenyi (en Kirundi) : 09h00
B. Adoration
Lundi à samedi de 7h00 à 19h00
6. PAROISSE NGAGARA
A. Messes
Samedi : 17h30
Dimanche: 6h00, 08h00, 10h00, 17h00
B. Adoration
Jeudi : 17h00 à 17h30
AUMONERIES ET CHAPELLES
1. PAROISSE CHRIST-ROI (AUMONERIE MILITAIRE)
A. Messes
8h15, 10h30
B. Adoration
-
2. AUMONERIE DE LA POLICE
A. Messes
API : 7h30 et 10h30
Socarti : 7h30, 10h30
Ex ENAPO : 8H30
1er GMIR (Buyenzi) : 10h30
2ème GMIR (Kanyosha) : 10h30
Socarti : Adoration, 1er mercredi du mois
3. CENTRE JEUNES KAMENGE
Messe
10h30 en français
4. SANCTUAIRE MONT SION GIKUNGU
Messes
6h00, 8h00,10h00 et 16h00
Adoration
Lundi à vendredi à partir de 7h00 jusqu'à 21h30
Dimanche de 13h00 à 18h00
4. PETIT SEMINAIRE KANYOSHA
Messe
Messe des séminaristes : 6h45
1ère Messe des fidèles : 8h30
2ème Messe des fidèles : 10h15
Adoration
Adoration du Saint Sacrement par les séminaristes et autres fidèles qui veulent : Dimanche à 18h15 à 19h00
III. VICARIAT DE BUHONGA
1. PAROISSE BUHONGA
A. Messes
Samedi : 12h00
Dimanche : 7h30, 10h00
B. Adoration
Jeudi : 7h30 à 8h30
Jeudi de la troisième semaine du mois : toute la journée
2. PAROISSE JENDA
A. Messes
Samedi : 12h00
Dimanche, 7h45, 10h00, 16h00
B. Adoration
Jeudi : toute la journée après la messe de 7h15
3. PAROISSE KARINZI
A. Messes
7h30, 10h00
B. Adoration
Du lundi au samedi : 6h00 à 6h30
4. PAROISSE MAGARA
A. Messes
7h30, 10h00
B. Adoration
Dimanche : 7h00 à 7h30
5. PAROISSE MATARA
A. Messes
7h30, 10h00
B. Adoration
Jeudi : 15h00
6. PAROISSE MAYUYU
A. Messes
8h00, 11h00
B. Adoration
Vendredi : 8h00 à 17h00
7. PAROISSE MUBIMBI
A. Messe
7h30, 10h00
B. Adoration
Jeudi : 8h00 à 10h00
8. PAROISSE MUTUMBA
Messes
7h30 et 10h00
Adoration
Jeudi à 14h00 sauf le 1er vendredi du mois (7h30)
9. PAROISSE RUGAZI
A. Messes
7h30, 10h30
Jeudi : 15h00
B. Adoration
Jeudi : 8h00
10. PAROISSE RUSHUBI
A. Messes
7h30, 10h00
B. Adoration
Jeudi : 8h00
11. PAROISSE RUTONGO
A. Messes
7h30; 10h00
B. Adoration
-
IV. VICARIAT DE MURAMVYA
1. PAROISSE BUKEYE
A. Messes
Samedi : 16h00
Dimanche : 6h00 , 7h40, 9h30, 11h30
B. Adoration
Jeudi : 7h10 à 19h00
2. PAROISSE BUKWAVU
A. Messes
7h30, 10h00
B. Adoration
Jeudi : 14h00 à 15h00
3. PAROISSE BUZIRACANDA
A. Messes
Samedi : 12h00
Dimanche : 7h30, 10h00
Mercredi : 17h30 (Messe en Français)
B. Adoration
Jeudi : 16h00
Dimanche : 13h00
5.PAROISSE GASURA
4. PAROISSE KIGANDA
A. Messes
Samedi : 11h00
 Lycee: 16h00
Dimanche : 7h00, 9h00, 11h00
B. Adoration
Jeudi : 16h00
Dimanche : 13h00
5. PAROISSE KIVOGA
A. Messes
6h30, 8h30, 10h30, 12h30
B. Adoration
Jeudi : après la messe de 6h30
6. PAROISSE MUNANIRA
A. Messes
Samedi : 12h00
Dimanche : 7h15, 10h00
B. Adoration
Jeudi : 7h30 à 18h00
Premier vendredi du mois : 7h30 à 12h00
7. PAROISSE MURAMVYA
A. Messes
7h00, 8h30, 10h30
B. Adoration
Jeudi : toute la journée
8. PAROISSE RYARUSERA
A. Messes
8h00, 10h15
B. Adoration
Jeudi : après la messe de 6h30
Parole de Dieu
Avez-vous une question?
Faire un Don
Tweets de CEDICOM
Tweets du Pape
Posts de CEDICOM
75 Visiteurs en ligne
Centre Diocésain de Communication CEDICOM
Nos contacts
Bld Patrice Lumumba, 21, Bujumbura, Burundi
+257 22 22 05 00
+257 61 22 19 19
B.P. 690 BUJUMBURA BURUNDI
cedicom.buja@gmail.com
Inscription à la newsletter
Posez une question
©2022. CEDICOM Archidiocèse de Bujumbura Designed by : DS COMPANY
Faites un don au Diocèse* Caritas pour les vulnérables* Formation des Séminaristes et des catéchistes* Construction des Eglises dans les Succursales* Soutien aux prétresModalités de donationTransfert sur un compte de l'ArchidiocèseEn francs burundais : Interbank Burundi : 701-02790-0152(Diocèse de Bujumbura)En Dollar américain : BRB : 3302/493 (Archidiocèse BUJA/USD) Swift Code : BRBUBIBIEn Euro : BRB : 3320/368 (Archidiocèse de Buja/EURO) Swift Code : BRBUBIBI